Contenu

Comité technique de juin 2018 à la DREAL Grand Est

publié le 25 juin 2018


Le Comité Technique de la DREAL s’est déroulé hier sous la présidence du nouveau directeur Grand-Est. Celui-ci a pris connaissance de l’état de tension extrême qui règne partout à la DREAL, exposées dans les 3 déclarations liminaires ou au fil d’échanges parfois très vifs au sujet de situations difficiles dans plusieurs services.

Les menaces du gouvernement contre les Fonctions publiques avec "Action Publique 2022", dont les orientations concernant nos ministères qui devraient être dévoilées prochainement, aggravent la situation.

Le bilan social de la DREAL qui a été présenté illustre bien la situation :

- les DREAL d’Alsace, de Lorraine et de Champagne-Ardenne ont perdu 92 agents entre 2013 et 2017
- en 2017 chaque agent a été écrêté en moyenne de 30 heures, il s’agit d’un sur-travail non rémunéré généralisé équivalent à 15 ETP (équivalents temps plein).
- si on compte en plus les 11.5 ETP de vacataires embauchés en 2017, c’est plus de 36 ETP qui manquent à la DREAL Grand Est !

Le nouveau directeur n’a pas été en mesure de répondre à la question de la liste Commune, à savoir quels services seront frappés par les destructions de postes annoncés au précédent CT, soient 21 ETP à supprimer en 2018 dont 9 catégories A, 3 cat. B et 9 cat. C. Il s’est cependant engagé à diffuser cette information dès que possible.

Il s’est également engagé à diffuser le bilan social notamment aux chefs de service, et à augmenter la sensibilisation des cadres au risque "psycho-social" notamment par sur-travail.

La liste Commune a conclu que ce CT a démontré qu’aucune suppression de poste n’est plus supportable, dans aucun service de la DREAL, la santé des agents devant être préservée !

A l’inverse des orientations prises par le gouvernement, la CGT et la FSU revendiquent un débat démocratique pour le développement d’une administration moderne au service du progrès social et environnemental, et au service de l’intérêt général, comme doit le rester la DREAL.


Plus d’infos dans la Déclaration CGT-FSU au CT de la DREAL GRAND EST du 21 juin 2018 (format pdf - 106.7 ko - 25/06/2018)

Point "Télétravail"

La "deuxième vague" de télétravail va être lancée. Face aux nombre de demandes, la direction de la DREAL exprime des craintes quant au fonctionnement des services et au taux d’occupation des locaux de la DREAL.
La liste Commune a revendiqué que soient appliqués des critères objectifs pour hiérarchiser les demandes :
- l’avis de la hiérarchie de proximité sur le nombre de jours de télétravail et le caractère 3télé-travaillable » des missions de l’agent doit être pris en compte
- la distance domicile-travail doit être un critère prioritaire

En effet pour les agents concernés le télétravail permet :
1/ de limiter le risque routier, ce qui est d’ailleurs un objectif prioritaire du CHS-CT
2/ de limiter le temps perdu, la fatigue des trajets, la pollution générée, aboutissant au final à une meilleure efficacité

La direction a répondu que ces critères importants seront pris en compte dans les priorités, nous suivrons attentivement ce dossier.

Vos élus CGT-FSU au CT DREAL Grand Est restent à votre disposition,
n’hésitez pas à nous contacter.